Thème : Famille

Toutes nos publications, nos activités et l'actualité sur le thème de la famille !

La crise sanitaire, et le confinement en particulier, a demandé aux couples de s’adapter, à tous les couples, divers et multiples comme il en existe aujourd’hui, que les partenaires vivent ensemble ou pas, que leur relation ait été cultivée à distance, qu’ils aient bravé les mesures pour se retrouver, que l’amour soit né malgré les occasions plus rares…

La crise sanitaire a été vécue à partir de la sphère privée et intime avec la disparition quasi totale de ce qui constituait la vie sociale, en tout cas de tous les lieux de socialisation ordinaires. Face à la réorganisation indispensable dans chaque famille, pour chaque personne, l’adaptation à un nouveau rythme et aux nouvelles angoisses, très vite les écrans ont envahi – encore davantage – notre vie privée.

Un des plus grands défis alors a été d’exercer différents rôles simultanément. En temps normal, des espaces et des temps sont bien différenciés, et tout ça a explosé avec le confinement. Cela a donc demandé un effort additionnel dans l’organisation : télétravailler, participer à des réunions virtuelles, accompagner les enfants dans leurs tâches d’apprentissage et de loisirs, gérer les tensions et émotions familiales, cuisiner, nettoyer…

Quels en sont les impacts sur notre quotidien et sur notre rapport au travail ? Les mesures ont-elles engendré davantage d’inégalités sociales et de genre ?

Comment imaginer une architecture et des espaces publics répondant aux besoins spécifiques des femmes ? Quelle égalité entre les hommes et les femmes dans les prises de décision au sein d’un logement collectif ? Que peuvent offrir les nouvelles formes d’habitat collectif pour l’égalité dans l’accès au logement, la cohabitation et la répartition des tâches domestiques et du care ? Quelles nouvelles formes de gouvernance sont à inventer ?

Au cœur du film « La chambre vide » : le combat d’une mère dont le fils est mort en Syrie moins de 4 mois après son départ. Guerre inédite, la radicalisation est une terrible réalité face à laquelle de nombreux parents restent démunis et se heurtent à des murs au niveau administratif, juridique et politique quand ils ne font pas eux-mêmes l’objet de menaces, de surveillance ou de poursuites.

Sur base d’une recherche réalisée par la Plateforme pour Promouvoir la Santé des Femmes.

Malgré les évolutions historiques, nous constatons que les femmes continuent à être assignées au rôle reproductif, que ce soit par des injonctions répétées à la maternité ou par les attentes récurrentes de la société à ce qu’elles prennent soin des autres.

Les femmes sont ainsi confrontées à des injonctions paradoxales autour de la maternité : encouragées par des représentations idéalisées d’une part et dévalorisées socialement d’autre part, du fait de l’impossibilité de pouvoir se consacrer entièrement à un projet personnel ou professionnel à partir du moment où elles ont des enfants.

Etre une maman jeune aujourd’hui est une expérience qui n’est ni courante ni évidente. Alors que ces jeunes femmes entrent tout juste dans la vie adulte, parfois encore en transition entre le domicile parental et leur propre logement, voilà que tout d’un coup un petit être demande toute leur attention. Quel regard la société pose-t-elle sur ces jeunes, devenues mères ? Quelles sont les normes qui induisent les comportements attendus ? La maternité, et plus largement la parentalité, quel que soit l’âge à laquelle on la vit, est une épreuve qui demande beaucoup d’énergie, de patience et de temps.

Même si, au 21 siècle, la maternité n’est plus, techniquement, une étape obligée de la vie des femmes, force est de constater qu’une majorité de femmes auront au moins un.e enfant au cours de leur vie. Nous ne nous arrêterons pas ici sur les raisons, mais davantage sur les conséquences. Les témoignages des femmes autant que la littérature actuelle autour de cette étape de vie reflètent combien la maternité est une fracture dans le parcours de vie des femmes.

Depuis une dizaine d’années, une littérature s’est développée autour du malaise et de l’épuisement physique et mental des mères. Nous souhaitons nous arrêter un peu sur la théorie du burn out pour comprendre l’emploi nouveau de ce terme, de plus en plus médiatisé, et même passé très vite du burn out maternel au burn out parental, comme une volonté de neutraliser, gommer les différences d’impact de l’entrée dans la parentalité pour un homme ou une femme dans un contexte socio-culturel donné.

corps ecrits asbl louvain-la-neuve belgique

Corps écrits asbl
Siège social et équipe animation
Place Galilée, 6
1348 Louvain-la-Neuve, Belgique
Tél : +32 (0)10 47 28 61

Email : info[at]corps-ecrits.be

Envie d’écrire ? Envie d’agir ?
Envie d’écrire autour d’une de nos thématiques ? De participer à l’élaboration de nos actions ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous !

Suivez-nous sur Facebook !