Thème : Violences et Résistances

A votre disposition, toutes nos publications sur ce thème.

Comme chaque année, le Festival Féministe toi-Même! vous proposait un concours – cette fois, de rédaction de nouvelles sur le thème volontairement optimiste de « Tout peut changer ».

Entre utopies douces, contes cruels, petits meurtres qui font du bien et leçons d’empouvoirement, la qualité des textes était au rendez-vous !

Le niveau est vraiment impressionnant

s’est exclamée Myriam Leroy, autrice et marraine du juy.

 

D’autres auraient méritées d’être retenues, mais nous vous proposons de lire les huit textes arrivés en tête du classement.

Dans un premier temps, Corps écrits, le Centre Librex et la Maison du livre mettront en avant leurs coups de coeur ; ensuite la Maison du livre publiera les huit sous forme de feuilleton ; et PointCulture enchaînera avec un recueil du tout proposé en ligne. Et une petite interview des gagnantes et du gagnant.

 

Voici donc notre coup de cœur pour Corps écrits, à télécharger et déguster ! Pour sa capacité de redonner le souffle et l’espoir, on vous présente EN APNEE de Charlotte Rigolet.

 

Aujourd’hui encore, le sort des femmes en situation de handicap est largement invisibilité dans notre société. Pourtant, celles-ci subissent de multiples discriminations au quotidien, et celles-ci sont spécifiques en ce qu’elles ne touchent pas les hommes en situation de handicap et les femmes « valides » de la même façon. Validisme, mythes d’asexuement, pratiques de stérilisation forcée, socialisation à la dépendance et d’autres sont autant de facteurs vulnérabilisants des violences faites aux femmes en situation de handicap, que cette analyse propose d’exposer de manière non-exhaustive.

 

Après une édition virtuelle réussie en 2020, le Festival Féministe toi-même ! est de retour dans le monde réel ! Parce que Féministe toi-même !, c’est d’abord tout un samedi de novembre où se croisent et se mélangent une multitude de belles personnes au PointCulture de Bruxelles.

Ce « mini-salon des militances inventives » cherche à favoriser l’échange et la vulgarisation d’outils militants.

Ateliers de broderie militante, auto-défense pour enfants et adultes, atelier survie, vin inclusif (si si), écriture claire et inclusive, ciné-débats, rencontres, librairie féministe, dédicaces, bar convivial, etc. pour finir avec les mots qui claquent de Thyphaine D et de Joëlle Sambi. Cette fois encore, le festival s’attachera à mettre en avant et défendre un féminisme ou plutôt des féminismes engagés… et joyeux.

>1/11 – 𝗖𝗼𝗻𝗰𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗙𝗧𝗠 𝟮𝟬𝟮𝟭 – 𝗧𝗼𝘂𝘁 𝗽𝗲𝘂𝘁 𝗰𝗵𝗮𝗻𝗴𝗲𝗿 !

Pour patienter jusqu’à novembre, participez au concours de nouvelles sur le thème de la saison à PointCulture : « Tout peut changer ! » : pointculture.be/kmB2

 

✨ 𝗣𝗥𝗢𝗚𝗥𝗔𝗠𝗠𝗘 ✨

𝗝𝗘𝗨𝗗𝗜 𝟭𝟭/𝟭𝟭, 𝗠𝗮𝗶𝘀𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗟𝗶𝘃𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗦𝗮𝗶𝗻𝘁-𝗚𝗶𝗹𝗹𝗲𝘀

10h – 𝙁𝙖𝙣𝙯𝙞𝙣𝙚 𝙩𝙤𝙞-𝙢𝙚̂𝙢𝙚 – 𝗰𝗿𝗲́𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗺𝗶𝗹𝗶𝘁𝗮𝗻𝘁𝗲 | 𝗝𝗮𝗰𝗸𝗶𝗲 + 𝗖𝗮𝗺𝗶𝗹𝗹𝗲 𝗪𝗲𝗿𝗻𝗮𝗲𝗿𝘀
Où l’on éclate les stéréotypes dans la presse en s’éclatant…
🤟 𝑷𝒐𝒖𝒓 𝒔’𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒓𝒆 : https://www.facebook.com/events/476484243506726

 

19h – 𝗦𝗼𝗶𝗿𝗲́𝗲 𝗱’𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝘁𝘂𝗿𝗲
𝘾𝙤𝙣𝙩𝙧𝙚 𝙡𝙚𝙨 𝙫𝙞𝙤𝙡𝙚𝙣𝙘𝙚𝙨 𝙨𝙚𝙭𝙞𝙨𝙩𝙚𝙨 𝙚𝙩 𝙧𝙖𝙘𝙞𝙨𝙩𝙚𝙨, «𝙤𝙣 𝙨𝙚 𝙡𝙚̀𝙫𝙧𝙚 𝙚𝙩 𝙤𝙣 𝙨𝙚 𝙗𝙖𝙩»
𝗡𝗮𝗰𝗶𝗿𝗮 𝗚𝘂𝗲́𝗻𝗶𝗳-𝗦𝗼𝘂𝗶𝗹𝗮𝗺𝗮𝘀, 𝗡𝗮𝘁𝗮𝗹𝗶𝗮 𝗛𝗶𝗿𝘁𝘇, 𝗠𝗮𝗿𝘆𝗮𝗺 𝗞𝗼𝗹𝗹𝘆 & 𝗥𝗲𝗻𝗮𝘂𝗱 𝗠𝗮𝗲𝘀.
https://www.facebook.com/events/238352255012668
La discussion sera ponctuée d’interventions slamées de l’artiste pluridisciplinaire 𝗠𝗮𝗿𝗶𝗲 𝗗𝗮𝗿𝗮𝗵, chanteureuse, acteurice, auteurice, slameureuse.
Une soirée sur ce renouveau contestataire qui dérange et offusque l’ordre social établi et met à nu des structures de violence.

 

𝗦𝗔𝗠𝗘𝗗𝗜 𝟭𝟯/𝟭𝟭, 𝗣𝗼𝗶𝗻𝘁𝗖𝘂𝗹𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗕𝗿𝘂𝘅𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀
Féministe Toi-Même !

𝘌𝘯𝘵𝘳𝘦́𝘦 𝘭𝘪𝘣𝘳𝘦 𝘦𝘯 𝘧𝘰𝘯𝘤𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘱𝘭𝘢𝘤𝘦𝘴 𝘥𝘪𝘴𝘱𝘰𝘯𝘪𝘣𝘭𝘦𝘴
𝘊𝘦𝘳𝘵𝘢𝘪𝘯𝘴 𝘢𝘵𝘦𝘭𝘪𝘦𝘳𝘴 𝘥𝘦𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦𝘯𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘪𝘯𝘴𝘤𝘳𝘪𝘱𝘵𝘪𝘰𝘯. 𝘈 𝘷𝘰𝘪𝘳 𝘤𝘪-𝘥𝘦𝘴𝘴𝘰𝘶𝘴 !

𝘊𝘰𝘷𝘪𝘥 𝘚𝘢𝘷𝘦 𝘛𝘪𝘤𝘬𝘦𝘵 𝘥𝘦𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦́, 𝘥𝘦́𝘴𝘰𝘭𝘦́·𝘦𝘴

⚡ 13h30 – Accueil ⚡

14h>18h – 𝗦𝘁𝗮𝗻𝗱 𝗧𝘂𝗹𝗶𝘁𝘂 + 𝗮𝘅𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗺𝗮𝗴𝗮𝘇𝗶𝗻𝗲
Une sélection colorée d’ouvrages autour des thématiques abordées au cours de la journée, et plus si affinités…

14h>18h – 𝗘𝘀𝗽𝗮𝗰𝗲 𝗖𝗼𝗿𝗽𝘀 𝗲́𝗰𝗿𝗶𝘁𝘀
Les dernières productions de l’asbl, dont un auto-référentiel pour prendre soin de soi-même.

14h>18h – 𝗘𝘀𝗽𝗮𝗰𝗲 𝗔𝗺𝗮𝗻𝗱𝗲 𝗔𝗰𝗮𝗰𝗶𝗮
Les dernières créations de l’artiste et les explications sur la démarche qui vont avec…

14h>18h – 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝘾𝙪𝙡𝙤𝙩𝙩𝙚𝙨 𝙥𝙖𝙧𝙡𝙤𝙩𝙩𝙚𝙨 – 𝗖𝗿𝗲́𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗺𝗶𝗹𝗶𝘁𝗮𝗻𝘁𝗲 + 𝗲𝘅𝗽𝗼 | 𝗩𝗮𝗹𝗲́𝗿𝗶𝗲 𝗣𝗿𝗼𝘃𝗼𝘀𝘁
Un lieu douillet, poétique et créatif pour explorer collectivement vulnérabilités et revendications.
https://www.facebook.com/events/249434137044320

14h>15h – 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝗗𝘂 𝗯𝗼𝗻 𝘂𝘀𝗮𝗴𝗲 𝗱𝗲 𝗹’𝗲́𝗰𝗿𝗶𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗶𝗻𝗰𝗹𝘂𝘀𝗶𝘃𝗲 | 𝗔𝗻𝗻𝗲 𝗩𝗲𝗿𝘃𝗶𝗲𝗿 (𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗰𝗹𝗮𝗶𝗿𝗲)
🤟 𝑷𝒐𝒖𝒓 𝒔’𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒓𝒆 : pointculture.be/LtzM
Trucs et astuces pour pratiquer l’écriture inclusive sans perdre en lisibilité, bien au contraire.
https://www.facebook.com/events/558844215347439

 

14h>15h45 – 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝗮𝘂𝘁𝗼𝗱𝗲́𝗳𝗲𝗻𝘀𝗲 𝗳𝗲𝗺𝗺𝗲𝘀 | 𝗚𝗮𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲
🤟 𝑷𝒐𝒖𝒓 𝒔’𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒓𝒆 : pointculture.be/LtzM
L’occasion de faire connaissance avec les outils d’autodéfense avec une pédagogie féministe et en non-mixité.
https://www.facebook.com/events/597721994904990

14h>16h – 𝗖𝗶𝗻𝗲́-𝗿𝗲𝗻𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 𝘿𝙚 𝙡’𝙖𝙪𝙩𝙧𝙚 𝙘𝙤̂𝙩𝙚́ 𝙙𝙚𝙨 𝙢𝙚̀𝙧𝙚𝙨 x 𝙅’𝙖𝙞 𝙢𝙖𝙡 𝙖̀ 𝙢𝙖 𝙢𝙖𝙩𝙚𝙧𝙣𝙞𝙩𝙚́ | 𝗟𝗮𝗿𝗮 𝗟𝗮𝗹𝗺𝗮𝗻 x 𝗠𝗮𝗿𝗶𝗲 𝗕𝗲𝘁𝗯𝗲̀𝘇𝗲 x 𝗖𝗲́𝗰𝗶𝗹𝗲 𝗖𝗿𝗼𝗾𝘂𝗶𝗻
Rencontre et regards croisés de deux réalisatrices et d’une membre l’association Maman Blues qui se penchent sur le sujet largement tabou et souvent inavouable des difficultés maternelles | deux films à visionner chez soi gratuitement la semaine qui précède.

14h>16h – 𝗖𝗮𝗻𝗮𝗽𝗲́-𝗿𝗲𝗻𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 : « 𝘾𝙝𝙚𝙧 𝙟𝙤𝙪𝙧𝙣𝙖𝙡, 𝙟𝙚 𝙘𝙝𝙚𝙧𝙘𝙝𝙚 𝙡𝙚𝙨 𝙛𝙚𝙢𝙢𝙚𝙨 » | 𝗥𝗲𝗻𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝗮𝘅𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗺𝗮𝗴𝗮𝘇𝗶𝗻𝗲
La presse féministe dans le paysage médiatique belge, vue par celles qui la font.
https://www.facebook.com/events/901518403827381

16h>17h45 – 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝗮𝘂𝘁𝗼𝗱𝗲́𝗳𝗲𝗻𝘀𝗲 𝗷𝗲𝘂𝗻𝗲𝘀 𝗳𝗶𝗹𝗹𝗲𝘀 (𝟴-𝟭𝟮 𝗮𝗻𝘀) | 𝗚𝗮𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲
🤟 𝑷𝒐𝒖𝒓 𝒔’𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒓𝒆 : pointculture.be/LtzM
Apprendre à reconnaître des signaux d’alarme, à chercher de l’aide auprès d’adultes et à poser et protéger ses limites.
https://www.facebook.com/events/597721994904990

16h>17h – 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝗗𝘂 𝗯𝗼𝗻 𝘂𝘀𝗮𝗴𝗲 𝗱𝗲 𝗹’𝗲́𝗰𝗿𝗶𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗶𝗻𝗰𝗹𝘂𝘀𝗶𝘃𝗲 | 𝗔𝗻𝗻𝗲 𝗩𝗲𝗿𝘃𝗶𝗲𝗿 (𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗰𝗹𝗮𝗶𝗿𝗲)
🤟 𝑷𝒐𝒖𝒓 𝒔’𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒓𝒆 : pointculture.be/LtzM
Trucs et astuces pour pratiquer l’écriture inclusive sans perdre en lisibilité, bien au contraire (bis).
https://www.facebook.com/events/558844215347439

16h>17h30 – 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝙄𝙣 𝙑𝙞𝙣𝙤 𝙁𝙚𝙢𝙞𝙣𝙖 | 𝗟𝗮𝘂𝗿𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗥𝗼𝘀𝗶𝗲𝗿
Manifeste pour un vin inclusif (et plus si affinités), autour de l’ouvrage éponyme de Sandrine Goeyvaerts.

16h>18h – 𝗔𝗿𝗽𝗲𝗻𝘁𝗮𝗴𝗲-𝗰𝗮𝗻𝗮𝗽𝗲́ 𝙇𝙚𝙨 𝙈𝙤𝙩𝙨 𝙙𝙪 𝙘𝙤𝙣𝙩𝙧𝙚-𝙥𝙤𝙪𝙫𝙤𝙞𝙧 | 𝗝𝘂𝗹𝗶𝗲 𝗕𝗼𝗶𝘁𝘁𝗲
Où l’on explore ensemble le petit dico, on le déconstruit, on le reconstruit…

17h30>19h15 – 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝘀𝘂𝗿𝘃𝗶𝗲 | 𝗕𝗮𝗼𝗯𝗮𝗯 𝘃𝗮𝗻 𝗱𝗲 𝗧𝗲𝗿𝗮𝗻𝗴𝗮
Un espace-temps pour capitaliser nos réalités, nos expériences, créer notre propre manuel, devenir notre propre référence.
https://www.facebook.com/events/1554488281558889

18h>19h – 𝗖𝗶𝗻𝗲́-𝗱𝗲́𝗯𝗮𝘁 𝗘𝗹𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗼𝘂𝗿𝗻𝗲𝗻𝘁/𝗗𝗮𝗺𝗲𝘀 𝗱𝗿𝗮𝗮𝗶𝗲𝗻 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲 « 𝗧𝗼𝘂𝘁 𝗽𝗲𝘂𝘁 𝗰𝗵𝗮𝗻𝗴𝗲𝗿 »
La sélection de court-métrages sur le thème de l’année.
https://www.facebook.com/events/1023785441746634

19h15>20h15 – 𝗧𝘂𝗹𝗶𝘁𝘂 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲 : 𝗖𝗮𝗺𝗶𝗹𝗹𝗲 𝗙𝗿𝗼𝗶𝗱𝗲𝘃𝗮𝘂𝘅-𝗠𝗲𝘁𝘁𝗲𝗿𝗶𝗲
La rencontre fort attendue avec l’autrice de « Un corps à soi », animée par Camille Loiseau.
https://www.facebook.com/events/267648685275505

20h15 – 𝗖𝗼𝗻𝗰𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲, 𝗮𝗻𝗻𝗼𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗹𝗮𝘂𝗿𝗲́𝗮𝘁·𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗠𝘆𝗿𝗶𝗮𝗺 𝗟𝗲𝗿𝗼𝘆 + 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗳𝗼𝗿𝗺𝘂𝗹𝗲 𝗱’𝗮𝘅𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗺𝗮𝗴𝗮𝘇𝗶𝗻𝗲

20h30 – 𝗧𝗵𝘆𝗽𝗵𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗗. 𝙇𝙖 𝙋𝙚́𝙧𝙞𝙡𝙡𝙚 𝙢𝙤𝙧𝙩𝙚𝙡𝙡𝙚
Déprogrammée l’an passé et pour cause, elle revient. Un spectacle fortement déconseillé aux masculinistes et aux couillus…

21h15 – 𝗝𝗼𝗲̈𝗹𝗹𝗲 𝗦𝗮𝗺𝗯𝗶 + 𝗦𝗮𝗿𝗮𝗵 𝗠𝗮𝗰𝗵𝗶𝗻𝗲 𝙇𝙚𝙨 𝙢𝙤𝙩𝙨 𝙤𝙣𝙩 𝙙𝙚𝙨 𝙢𝙪𝙧𝙨
Quand la langue caillasse de la slameuse se frotte à la musique électronique pour un puissant poème sur l’amour et l’engagement.

_____________________________

Infos pratiques

Le jeudi 11/11
𝗟𝗮 𝗠𝗮𝗶𝘀𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗟𝗶𝘃𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗦𝗮𝗶𝗻𝘁-𝗚𝗶𝗹𝗹𝗲𝘀
Rue de Rome 24 | 1060 Saint-Gilles

Le samedi 13/11
𝗣𝗼𝗶𝗻𝘁𝗖𝘂𝗹𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗕𝗿𝘂𝘅𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀
Rue Royale 145 | 1000 Bruxelles

𝘊𝘰𝘷𝘪𝘥 𝘚𝘢𝘷𝘦 𝘛𝘪𝘤𝘬𝘦𝘵 𝘥𝘦𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦́, 𝘥𝘦́𝘴𝘰𝘭𝘦́·𝘦𝘴
_____________________________

Un mini festival proposé par le Centre Librex, PointCulture et la Maison du Livre avec la complicité de: axelle magazine, Awsa‧be, CETRI, Corps écrits, Culture et Démocratie, Elles tournent-Dames draaien, Les Grenades-RTBF, le GSARA, Irène Kaufer, Rédaction Claire, Valérie Provost, Laurence Rosier, la librairie Tulitu, Baobab van de Teranga
Avec le soutien de l’échevinat de l’Égalité des chances de la Ville de Bruxelles et la Cellule Equals.be de la Région Bruxelles-Capitale
Pour patienter jusqu’à novembre et le retour de « Féministe Toi-Même ! » dans le monde réel, on vous propose cette fois un concours de nouvelles sur le thème de la saison à PointCulture : « Tout peut changer ! ».

À la maison, au boulot, à la piscine, dans les transports, sur les plateaux télés, où vous voulez : tout peut changer. Alors, faites-vous plaisir : bousculez nos imaginaires en nous concoctant des histoires courtes, ravigotantes, drôles ou féroces, des utopies positives, féministes, et qui nous changent (de) la vie !

Cette année, l’autrice Myriam Leroy nous fait l’honneur d’être la marraine du concours et présidera le jury.

Et, en plus des prix habituels (bon d’achat chez Tulitu, pass à PointCulture, abonnement à Axelle magazine), la nouvelle préférée du jury sera publiée dans Axelle magazine !

À vos claviers, à vos stylos ou à vos plumes !

Envoyez votre texte (de 8500 à 9500 signes) avant le 1 novembre, minuit, à

vlacroix@centrelibrex.be

ou

Véronique Lacroix/Centre Librex
66 rue Coenraets
1060 Bruxelles

Plus d’infos ? Télécharger le règlement en PDF

Le festival « Féministe Toi-Même ! » est organisé avec le soutien de l’échevinat de l’Égalité des chances de la Ville de Bruxelles et la Cellule Equals.be de la Région Bruxelles-Capitale

Entre un contexte de crise sanitaire où les mesures ne cessent de se modifier, un nouvel arrêté de loi, la promesse d’un changement de Code pénal, où en est-on juridiquement face aux violences sexuelles ? Faisons le point.

 

 

La prostitution repose-t-elle sur un véritable consentement ou est-elle le résultat d’une domination économique et patriarcale ? Sur quoi nos représentations collectives sont-elles fondées ? Pour protéger les femmes, faut-il l’abolir ou donner plus de droits à celles qui l’exercent ? Les militant·es abolitionnistes voient la prostitution comme une violence en soi sur le corps des femmes, tandis que certaines personnes prostituées se reconnaissent comme des travailleur·ses du sexe et revendiquent une réglementation de travail.

Que les violences préexistent ou non au confinement, il est évident que la privation de libre circulation dans l’espace public, la promiscuité constante et forcée, les soucis de santé et d’argent accrus par la situation de crise augmentent contraintes, stress et frustrations : un contexte idéal d’émergence ou d’augmentation des tensions et des agressions.

Auteures : Irene Zeilinger, Lara Lalman

Culture du viol, stéréotypes de genre, sexualisation genrée … L’utilisation du concept de consentement soulève actuellement beaucoup de questions… dont celle du désir des femmes en amont, d’un point de vue symbolique, sanitaire, et politique. Si les femmes rencontrent en effet quelques difficultés à donner ou non leur consentement compte tenu d’une dissymétrie des rapports de genre, comment sont-elles en mesure d’accéder à leurs désirs ? Dans ces débats, le consentement et la sexualité féminine sont tout d’abord problématisés par le prisme des violences sexuelles. Il va de soi que, dans une situation d’oppression structurelle, la violence et comment s’en préserver sont des questions prioritaires par rapport à des sujets considérés comme du « luxe » : c’est probablement le cas du désir. Nous explorons ici quelques pistes de réflexions féministes quant à l’aliénation du désir féminin, les leviers et les limites actuel.le.s à la réappropriation de soi et au consentement mutuel.

Le slam est un moyen de dire sa révolte et de la faire partager, de la poésie écrite pour être dite. Ecouter les autres slamer, c’est aussi découvrir une idée à laquelle on n’avait pas pensé, un sujet auquel on n’avait pas réfléchi. La technique rencontre un énorme succès auprès des femmes, jeunes et moins jeunes. Plus besoin d’être poétesse avérée ou comédienne chevronnée pour oser s’exprimer, seule suffit l’authenticité, l’émotion qui fait vibrer. Il suffit de raconter, de se raconter. « On ne s’excuse de rien » souligne Lisette Lombé. Les slameuses portent des combats féministes, font entendre la voix des femmes.

Le film « La vie d’une petite culotte et de celles qui la fabriquent » fait découvrir les destins croisés de femmes dans l’ombre des filières des productions textiles. Un processus de fabrication qui symbolise à lui seul les mécanismes grippés de la mondialisation capitaliste. La rotation des produits étant extrêmement rapide, le gros de l’industrie de la confection a quitté les pays occidentaux pour s’installer dans des pays à bas salaires, moins regardants sur les normes sociales, fiscales ou environnementales. L’essentiel du budget est quant à lui consacré à la conception et la vente (entendez le marketing !). Aucune marque de vêtements n’intègre le montant d’un salaire vital dans le prix qu’elle paie à ses fournisseurs. Pour lutter contre la précarisation, il s’agit d’abord de renforcer les travailleuses pour qu’elles puissent défendre leurs droits.

corps ecrits asbl louvain-la-neuve belgique

Corps écrits asbl
Siège social et équipe animation
Place Galilée, 6
1348 Louvain-la-Neuve, Belgique
Tél : +32 (0)10 47 28 61

Email : info[at]corps-ecrits.be

Envie d’écrire ? Envie d’agir ?
Envie d’écrire autour d’une de nos thématiques ? De participer à l’élaboration de nos actions ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous !

Suivez-nous sur Facebook !